Nuage lenticulaire sur le massif du Kibo au Kilimandjaro

Guide de voyage de la Tanzanie Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

Que voir ? La région en détail

  • Lion dans un arbre dans l'aire préservée du Ngorongoro

    Aire préservée du Ngorongoro

    Immense zone de conservation, qui ne se résume pas seulement au cratère "arche de Noé". Elle a été créée en 1974 dans le but de protéger les écosystèmes ainsi que tous ses habitants, les animaux donc, mais aussi les populations Maasaï, qui participent pleinement au maintien de ces écosystèmes sauvages. Par ailleurs, ce parc abrite les sites préhistoriques d’Olduvaï et de Laetoli, témoins des origines de l’humanité. Ce parc protège plus de 30 000 animaux d'une incroyable diversité. La zone la plus connue et fréquentée est le cratère du Ngorongoro. Lorsque l'on descend au fond de ce vieux volcan, on éprouve toujours le sentiment de pénétrer dans la coque d'une Arche de Noé naturelle. Aujourd’hui, quasiment tous les carnivores et herbivores de plaine ou de savane boisée y ont élu domicile. On trouve également un lac sodique où vivent des flamants roses, ainsi qu’un lac d’eau douce avec ses hippopotames. Les rhinocéros noirs sont bien protégés et il n’est pas rare de pouvoir les observer. Depuis janvier 2006, les autorités du parc limitent à 6 heures le temps passé par véhicule dans le cratère, nous respectons donc ces règles.
  • Vue du Circuit Nord sur le Kilimandjaro, massif du Kibo

    Massif du Kilimandjaro

    Cet immense volcan, situé en territoire tanzanien, est un massif isolé du grand Rift. C’est la plus haute montagne du monde à se dresser seule au beau milieu d'une plaine côtière, et c’est le point culminant du continent africain avec ses 5895 m. Le massif est constitué de trois volcans, le Kibo, le Mawenzi (5145 m) et le Shira (4002 m). C'est sur le Kibo que se trouve Uhuru Peak, le sommet. Le cratère de Kibo est une caldeira, et les glaciers qui le couvraient il y a plus d'une centaine d'années ont disparu. Il ne reste plus de nos jours que le glacier Furtwangler au sud-ouest et quelques blocs de glace à l'est et au sud. Nous proposons l’ascension par la voie Machame et au fur et à mesure que l'on s'élève, la végétation évolue : nous traversons la forêt équatoriale très dense et ses lianes inextricables, puis un peu plus haut, l'univers des caoutchoucs et arbres géants, royaume des singes. Progressivement la végétation arborée laisse place aux landes d'altitude et herbes hautes. Nous passons progressivement les 4 000 m et entrons dans un désert d'altitude. C'est le moment d'un dernier effort pour atteindre le toit de l’Afrique.
  • Reflet du volcan Lengai sur le lac Natron

    Lac Natron et volcan Lengaï au cœur du Rift:

    Situé à l'extrême Nord de la Tanzanie et au nord de l'Oldonyo Lengaï appartenant au massif du Ngorongoro, le lac Natron fait partie de la branche orientale de la vallée du grand rift Africain. Entouré d'escarpements, il est l'un des points les plus bas du rift oriental, et l'un des plus chauds. Une cascade rafraîchissante non loin du village est bienvenue.
    Le lac Natron est un lac salé alcalin dont les eaux chargées de micro-organismes attirent une importante communauté de flamants nains qui se régalent d'une algue bleue aux pigments rouges, la seule à pouvoir se développer dans cette eau saturée de sodium et à laquelle ils doivent leur jolie teinte rose. En plus des flamants nains qui s'y reproduisent et y nidifient, le lac constitue un lieu de vie temporaire ou permanent pour 100 000 autres oiseaux aquatiques. Vous pouvez arriver au lac Natron par un trek avec un guide Massai ou en 4x4 lors d'un safari. C'est une région extraordinaire et une halte incontournable sur un voyage en Tanzanie.
  • Boutres zanzibarites sur Jambiani

    Ile de Zanzibar

    • La vieille ville : La vieille ville de Zanzibar, appelée Stone Town, est située sur la côte Ouest de l’île. Les Portugais y érigèrent un fort imposant, pour protéger leur mainmise sur la route des Indes. Plus tard, ce sont les commerçants de la Péninsule Arabique qui vinrent y commercer, protégés du continent par l’insularité. Ils ouvrent ainsi la voie à une installation plus importante, notamment du Sultanat d’Oman, qui y bâtit des palais somptueux. Stone Town est depuis cette époque une « médina » dans l’Océan Indien, et Zanzibar est de ce fait devenue le berceau de la culture et de la langue swahilie, mélange d’Afrique et d’Arabie. Par ailleurs, c’est d’ici que partirent les grandes expéditions d’exploration du continent. À l’abolition de l’esclavage, ce commerce devenant prohibé par les Britanniques, l’île devint une zone de production agricole, notamment d’épices, commerce toujours florissant qui lui vaut ce surnom d’île aux épices.
    • La côte : Ici ce sont les longues plages d’un sable blanc et doux, ourlées de cocotiers, dont vous profitez. Pour autant, les hôtels sont de taille modeste et les villages nombreux, ce qui anime agréablement la région. À marée basse, les femmes vont chercher les algues et les coquillages. Des vaches ruminent nonchalamment sur la plage. Des hommes passent en vélo sur le sable durci par l’eau, pour on ne sait quelle destination. Outre le repos et les bains de mers bien mérités, et que vous appréciez à la fin d'un voyage, les centres d’intérêt et les sources d’étonnement sont toujours présents, car c’est une plage habitée et vivante ! Nombreuses possibilités d’excursions, en mer ou dans les terres, organisées par votre hôtel.
  • Magnifique guépard dans la plaine du Serengeti

    Parc de Serengeti (au Nord)

    Le Serengeti, "terre aride et étendue" en langue Masaï, est un véritable paradis où des kyrielles d’animaux sont en liberté dans des paysages dignes du premier jour de la Création. Célèbre pour ses plaines immenses et sa fantastique migration des gnous, le Serengeti possède une grande diversité d’habitats : des savanes herbeuses semées d’îlots granitiques, des rivières permanentes entourées de forêts, des savanes arborées et vallonnées.
  • Coucher de soleil sur un acacia dans la plaine du Serengeti

    Parc national du Tarangire (au Nord)

    Il se compose de plateaux, de plaines vallonnées, de forêts, de collines, de marécages et de savanes sèches, sans oublier la savane arborée où se dressent des baobabs centenaires. Le parc abrite la plus grande concentration d’éléphants de la région et on peut y observer aussi zèbres, buffles, girafes, élands du Cap, bubales de Coke, impalas, phacochères, dik-diks, lycaons, grands koudous... et quelques grands prédateurs.
  • Singes sur une branche dans le parc de Manyara

    Parc national du lac Manyara (au Nord)

    Le parc national du lac Manyara est situé dans une petite vallée dont le fond plat est partiellement occupé par un lac alcalin et un morceau de forêt tropicale, territoire des singes, dont la concentration est l'une des plus élevées au monde. Le lac est un sanctuaire majeur pour les oiseaux abritant plus de de 400 espèces dont d'imposantes colonies de flamants roses et de cigognes.
  • Le fameux figuier étrangleur du parc national d'Arusha

    Parc d’Arusha (au Nord)

    Ce parc est couvert de forêts assez denses et comprend trois zones bien distinctes : Le mont Méru culminant à 4 566m, les lacs alcalins de Momela et le cratère Ngurdoto. On peut découvrir dans ce parc des colobes guérézas, babouins, buffles, antilopes, girafes, dik-diks, hippopotames...
  • Singe en Tanzanie

    Parc de Gombe (à l'Ouest)

    Ce parc, sur les rives du lac Tanganyika est le plus petit parc tanzanien, crée en 1968 afin de protéger les chimpanzés. Ils vivent sur une fragile bande forestière à cheval sur les pentes raides et les vallées bordant la côte sablonneuse du nord du lac Tanganyika. Rendus célèbres par les travaux pionniers de Jane Goodal, les chimpanzés peuvent être vus tout au long de l'année mais le climat tropical du parc induit une saison des pluies qui s'étend de mi-octobre à mi-mai.
  • Guépard et sa proie dans la savane

    Parc de Katavi (à l'Ouest)

    Isolé et dépourvu de clôture, Katavi offre aux aventuriers qui le visitent un arrière-goût de ce que fut l'Afrique il y a bien longtemps. Durant la saison sèche (juillet à octobre) le spectacle est à son apogée quand des milliers d'éléphants, de buffles et autres animaux se regroupent aux rares points d'eau et que les centaines d'hippopotames se vautrent dans une mare d'eau boueuse d'une profondeur à peine suffisante en attendant la saison des pluies qui ramènera la vie et des myriades d'oiseaux.
  • Le serval, magnifique félin de la savane tanzanienne que l'on peut voir au Serengeti

    Parc de Ruaha (à l'Ouest)

    Ruaha protège une vaste étendue de brousse rocailleuse et semi-aride caractéristique du centre de la Tanzanie. La large rivière Ruaha, qui court le long de sa frontière Est lui apporte sa vitalité. Torrent tumultueux durant la saison des pluies, la Ruaha se transforme par la suite en un chapelet de précieuses mares, au milieu d’un aveuglant lit de sable et de rochers.
  • Couleurs contrastées de la savane herbeuse africaine

    Parc de Mikumi (à l'Est)

    La savane ouverte et la faune abondante de la plaine inondable de Mkata, attraction principale de Mikumi, lui valent de fréquentes comparaisons avec les fameuses plaines du Serengeti. Les lions surveillent leur territoire ainsi que les troupeaux de zèbres, d’impalas, de gnous et de buffles qui le traversent, depuis le sommet des termitières ou, en saison des pluies, depuis les branches des arbres. Les girafes fourragent dans les bosquets d’acacias qui bordent la rivière Mkata, îlots d’ombre qui ont aussi les faveurs des éléphants.
  • Troupeau d'éléphants dans la savane

    Parc de Saadani (à l'Est)

    Saadani se trouve à la rencontre de la brousse et de la plage. Seul sanctuaire de faune sauvage à s’ouvrir sur l’Océan Indien, il possède tous les attributs qui font de la côte tanzanienne et de ses îles une destination si populaire parmi les Européens à la recherche d’un coin de soleil. Et c’est aussi le seul endroit où les idylliques heures passées à se faire bronzer peuvent être interrompues par l’arrivée intempestive d’un éléphant ou celle d’un lion venant s’abreuver.
  • Parc du Selous(à l'Est)

    La réserve du Selous, située au sud-est de la Tanzanie a une superficie de 55 000 km², c'est la plus grande réserve d'Afrique. Les deux fleuves Ruaha et Rufiji coulent au milieu de cette réserve et forment des paysages grandioses. Comme la réserve du Selous se trouve un peu en dehors des sentiers touristiques, ses paysages sont restés naturels et intacts. C’est là que vit la plus grande communauté d’éléphants en Tanzanie. Vous trouverez également des rhinocéros, des buffles, des crocodiles, des girafes… ainsi que des dizaines de milliers d’oiseaux.