Randonnée à Ilha Grande dans l'état de Rio

Guide de voyage du Brésil Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

15° 49′ 36″ S, 47° 55′ 19″ O

Le Brésil en quelques mots...

Avec une superficie de 48% du territoire Sud-Américain, plus de quinze fois la France, il n'existe pas un mais une multitude de Brésil... Le Nordeste Afro-Brésilien, le Sud plus Européen, l’Ouest plus Amérindien. Equatorial ou tropical, subtropical ou tempéré. Partout l’exubérance, la démesure, l’émerveillement sont au rendez-vous. Dans la même journée il est possible de passer de grandes mégalopoles à des bourgades oubliées par le temps ou de plages désertes à des forêts vierges. 

Le Brésil est un pays de contrastes avec une grande palette de paysages : montagnes de diamants, désert aux lagunes d’eau douce, savanes, mangroves ou forêts tropicales !

Le Brésil se découvre généralement par région, mais lors d'un voyage de deux ou trois semaines il est possible de visiter deux ou trois régions. Nos coups de cœur pour le trekking et les voyages d'aventure sont les montagnes tabulaires de la Chapada Diamantina, le désert des Lençois Marhanenses et ses lagunes, les montagnes côtières de la Costa Verde ou encore la navigation sur le Rio Negro en Amazonie.

Heure locale

06:23 UTC -3

Capitale

Brasilia, DF

Superficie

8 516 000 km²

Langue(s) officielle(s)

Portugais

À découvrir

  • Vue imprenable sur la ville de Rio depuis le Pain de Sucre

    Rio de Janeiro

    Rio de Janeiro fut découverte par l’explorateur portugais Gaspar de Lemos et par l’écrivain et cartographe italien Amerigo Vespucci le 1er janvier 1502. Les Tamoyos furent les premiers habitants de la baie de Guanabara, lieu hautement prolifique. Suite à la découverte d’or dans le Minas Gerais la « cité merveilleuse » est devenue la capitale du Brésil de 1763 jusqu’en 1960.
    Aujourd’hui, elle est la capitale de l’état de Rio de Janeiro avec plus de 12 millions d’habitants. Le Parc National de Tijuca est la plus grande forêt urbaine au monde avec presque 4 000 hectares et permet de multiples randonnées dans la forêt tropicale et ces pics granitiques. Les visites incontournables sont celles du Corcovado, du Pain de sucre, des plages mythiques, du centre ville, du quartier artistique de Santa Teresa, d’une favela pacifique, du plus beau jardin botanique au monde mais aussi les quartiers plus intimes de Rio.

  • Vue depuis le Pico do Papagaio à Ilha Grande

    Ilha Grande

    A 2 heures de route et 30 minutes de bateau de Rio de Janeiro, l’île est merveilleuse. Montagnes de granit, forêt tropicale, plages de sable blanc et eaux turquoises. Son plus haut pic culmine à presque 1 000 mètres avec une vue époustouflante sur toute la région. C’est une île préservée sans voiture dont certaines plages sont désertes. La forêt primaire abrite des mikos, des toucans, des coatis, des alouates. Un petit paradis tropical pour réaliser des randonnées, des sorties en mer mais aussi pour le farniente !

  • Randonnée à Paraty, Mamangua, Costa Verde au Brésil

    Paraty

    A 4 heures de route de Rio de Janeiro, Paraty fut fondée en 1667 à la suite de la découverte d'or dans les montagnes du Minas Gerais, la ville s'enrichit rapidement en devenant le port duquel partent les galions chargés de convoyer les richesses du Brésil vers Lisbonne. Ville incroyable où vivaient soldats, flibustiers et esclaves ; demeures baroques et rues pavées avec habileté afin que les marées hautes rafraîchissent le cœur de la ville.
    Paraty est nichée dans un paysage de montagnes verdoyantes qui plongent dans l’Atlantique Sud et rejaillissent en petites îles au sable blanc et à l’eau cristalline. Entre mer et montagne, Paraty offre une belle palette d’activités (excursion en bateau ou en kayak, snorkeling, rafting à partir de 12 ans, canyoning, randonnées, visite d’un alambique de cachaça, le plus grand parcours d’accrobranches d’Amérique du sud).
    A une heure de Paraty, la Costa Verde se cache entre mer et montagne, rivières et forêt primaire. C'est un lieu idéal pour des randonnées faciles à la journée ou un trek sur plusieurs jours, du cabotage de village en village, de la pêche dans une communauté amérindienne, avec des hébergements en pousada de luxe en bord de fjord ou en chalet simple chez l’habitant.

  • Chutes d'Iguazu à la frontière entre Brésil et Argentine

    Chutes d'Iguaçu

    Dans l’état du Parana, à 2 heures d'avion de Rio de Janeiro, les chutes d’Iguaçu (ou Iguazu en Argentine) sont réputées pour être les plus belles chutes au monde. Situées sur la frontière Argentine-Brésil, entourée d’une superbe jungle, cette merveille naturelle est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1984. Les chutes s’étendent sur 3 km et déversent jusqu’à 6 millions de litres d’eau par seconde. C’est également un parc National des deux côtés de la frontière. Nous vous proposons la plupart du temps la visite du côté Brésilien et du côté Argentin, la balade en bateau au pied des chutes, voire même, si vous le souhaitez, le survol en hélicoptère, mais aussi l’incroyable parc aux oiseaux installé au cœur de la forêt primaire sur 17 hectares avec plus de 180 espèces d’oiseaux : aras, toucans, aigles royales, spatules roses, ibis rouges ...

  • Contemplation dans la forêt amazonienne

    Amazonie

    C'est avant tout la démesure. C’est en 1541 que le premier Européen, l’Espagnol Francisco de Orellana, descend l’Amazone jusqu’à son embouchure parcourant 6 937 km. Il lui donne son nom suite à ses combats contre des femmes et des Amérindiens aux cheveux longs. Durant les crues, le fleuve peut atteindre jusqu’à 80 mètres de profondeur et 40 km de large. La différence de hauteur du fleuve atteint jusqu’à 15 mètres de différence. La forêt tropicale amazonienne couvre 6,7 millions de km² et possède la plus grande diversité au monde. On y trouve une espèce sur dix des plantes et des animaux de la planète. Un autre monde ! Une croisière en bateau privatif est le meilleur moyen de découvrir l’Amazonie.

  • Randonneurs aux Lençois Maranhenses

    Parc National des Lencois Maranhenses

    Étourdissante rencontre du Sahara, du Brésil et de l’océan. Paysage de courbes qui semble avoir été dessiné par Oscar Niemeyer. Créé en 1981, le Parc National du désert dos Lençóis Maranhenses est situé au Nord-Est de l’état du Maranhão, à 270 km de São Luis. Sur les deux tiers de ses 1 560 000 hectares : dunes, lagunes émeraudes et oasis. Un trek extraordinaire à réaliser au moins une fois dans sa vie !

  • Rues colorées de Sao Luis

    São Luis

    Capitale de la France Équinoxiale ou « l’Athène Brésilienne », São Luis est l'unique ville Brésilienne à avoir été fondée par un Français, Daniel de la Touche, qui en fait la capitale de la France Équinoxiale en 1612. Elle est rapidement conquise par les Hollandais puis par les Portugais qui en font un exemple exceptionnel de ville coloniale Ibérique. Aujourd’hui c’est la capitale de l'État du Maranhão et son centre historique a été inscrit au patrimoine mondial de l'Humanité par l’UNESCO en 1997. L'exportation de la canne à sucre, du cacao, du tabac puis du coton pendant la guerre de sécession sont à l’origine de la prospérité de la ville. Demeures coloniales aux façades colorées et ornées d’azulejos, ruelles piétonnes pavées, places aux fontaines baroques ... São Luis est également surnommée « l’Athène Brésilienne » de part la quantité d'écrivains et de poètes qui y ont résidé au XIXe siècle. "Celui qui s’endort à São Luis se réveille poète". São Luis est la seconde capitale du reggae après Kingston. Dans les années 70, les vents marins permettaient aux habitants de capter les radios Jamaicaines !

  • Vue sur la Chapada Diamantina

    Parc National Chapada Diamantina

    Situé au cœur de l’état de Bahia, le Parc National de la Chapada Diamantina est le paradis incontesté du trek et de la randonnée au Brésil. Fondé en 1985, il couvre plus de 1 500 km2. Les sentiers qui le parcourent ont été ouvert au XIXème siècle par les chercheurs de diamants. La Caatinga des vallées et les Cerrados des hauts plateaux alternent avec la forêt primaire Mata Atlântica qui occupe les canyons. Le parc à des airs de Monument Valley. Une grande variété de décors parsème les sentiers de randonnée : vaisseaux de pierres coiffés de cactus, tours minérales, grottes démesurées, flore rupestre endémique (orchidées, broméliacées, fougères arborescentes, plantes carnivores…), forêt primaire endémique et cascades rafraîchissantes. La Chapada Diamantina donne naissance aux deux principaux fleuves de l’état de Bahia. La remarquable architecture coloniale des villages témoigne du faste passé mais également les villages fantômes, dignes d’un western. Vous trouverez des hébergements tout confort ou des nuits chez l’habitant, des treks de 3 jours ou des randonnées à la journée, VTT, escalade et rappel, il y en a pour tous les goûts, pour toutes les envies. Depuis Salvador de Bahia, il faut compter 6 heures d’autocar confortable pour atteindre Lençois, porte de la Chapada Diamantina. Village de 6 000 habitants avec de nombreux restaurants forts sympathiques qui accueillent les randonneurs venus de tous horizons. Vous pouvez également opter pour la vallée du Capao. Caeté-Açu est un charmant petit village niché aux pieds des Morros où les habitants ont une conscience aiguisée du respect de la nature. Plus intime, un village en pierre où les garimpeiros (chercheurs de diamants) adorent raconter leurs dernières aventures.

  • Randonnée sur l'île de Boipeba, Brésil

    Ilha de Boipeba

    Hors des sentiers battus, un havre de paix écologique : l'île de Boipeba. A 100 kilomètres au Sud de Salvador de Bahia, l’archipel de Tinharé est un site protégé. Vingt-six îles dont la plus sauvage, la plus authentique, Boipeba. Il y a 30 ans, il fallait un jour entier pour rejoindre l'île depuis le continent. Il y a encore quelques années, 4 heures étaient nécessaires. Aujourd'hui une heure de bateau dans les méandres de la mangrove ou vous aurez peut-être la chance de croiser des dauphins. Ce retrait des routes touristiques et la conscience écologique de ses habitants confèrent son authenticité à Boipeba. La moitié du littoral donne sur la mangrove préservée et les rivières, l'autre moitié, bordée de cocotiers, s'ouvre sur l'Atlantique Sud et ses plages désertes de sable blanc classées parmi les plus belles du Brésil. L'intérieur est composé de cerrados (savanes Brésiliennes) et de Mata Atlântica, forêt primaire endémique qui abrite tatous, paresseux, fourmiliers à collier, capivaras, caméléons, varans, perroquets, tisserins, colibris, orchidées, héliconias, broméliacées géantes. Selon la saison, les baleines Jubartes passent au large mais aussi des tortues de mer et des dauphins. Pas de voitures à Boipeba, mais des chemins, des sentiers. Les buggys y sont interdits. Les habitants se déplacent à pied, à bicyclette, à cheval, en pirogue, en bateau.