Randonné dans la dépression du Danakil

Guide de voyage de l'Ethiopie Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

Que voir ? La région en détail

  • L'église Saint Georges à Lalibela en Ethiopie

    L’Abyssinie ou route historique

    Cette région immense du nord de l’Ethiopie regroupe les principaux sites archéologiques et historiques des hauts plateaux éthiopiens. Au-delà de l’aspect historique et culturel, les paysages y sont extraordinaires, allant de pitons volcaniques, en canyons vertigineux, parsemés de hauts plateaux cultivés. Il est indispensable de découvrir les richesses architecturales de Gondar, d'observer les majestueuses stèles d'Axoum, de naviguer vers les monastères aux décors somptueux nichés au cœur des îles du Lac Tana ou bien de s'émerveiller face aux églises monolithes de Lalibela.
  • Paysages époustouflants dans le massif du Gheralta

    Le massif du Ghéralta

    Cette région offre la plus grande concentration de sites inscrits au patrimoine mondial du pays : près de 150 églises rupestres, églises et monastères qui racontent tout une histoire millénaire fascinante. Le tout dans un rayon de 50 km autour du formidable massif des montagnes du Ghéralta, un site naturel majestueux. Pour autant, il est possible que nous soyons seuls pour explorer cette région où le temps et les modes de vies semblent être suspendus, immuables. C'est au cœur de ce massif imposant et aux falaises abruptes, comparé au grand canyon américain, que nous radonnons à la découverte de cet inimitable art rupestre éthiopien.
  • Babouin Gelada dans le massif du Simien en Ethiopie

    Parc National du Simien

    Inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, le Parc National du Simien couvre un territoire de 179 km². Il a été crée en 1969 pour assurer, entre autre, la protection de 3 mammifères endémiques à l'Ethiopie : le bouquetin walia, le chacal du Simien et le babouin gelada. Résultat d'une intense activité volcanique il y a quelques 40 millions d'années, ce chaos a été façonné par l'érosion qui, depuis, a transformé le paysage en relief escarpé constitué de pics, d'étroites vallées et de plateaux tabulaires surplombant des gorges vertigineuses. Ce parc devient un paradis pour les randonneurs et trekkeurs qui parcourent ses sentiers sauvages dans une ambiance de haute montagne.
  • Randonneurs pendant l'ascension de l'Abune Yosef en Ethiopie

    L’Abuna Yosef

    L'Abuna Yosef domine Lalibela du haut de ses sommets à plus de 4 000 mètres. C'est un massif sauvage où s'organisent des randonnées qui permettent de découvrir la montagne et les églises rupestres du Nord Wolo tout en participant à la vie des communautés locales. Les parcours se font dans un décor majestueux, traversant rivières et champs cultivés, villages et plateaux d'alpage. On y trouve quelques églises intéressantes avant que le sentier ne nous emmène dans les parties les plus reculées de la montagne, dans la lande afro-alpine. Les formations rocheuses sont intrigantes, les vues sont superbes et avec de la chance, on peut observer le loup éthiopien et des rodes de babouin gelada.
  • Randonnée dans les couleurs du volcan Dallol

    La dépression du Danakil

    Températures étouffantes, plaines stériles, volcans bouillonnants, la dépression du Danakil n'est pas des plus accueillantes. Pourtant un peuple en a fait son royaume : les afars, et ses paysages atypiques en ont fait un must pour les voyageurs. Une expédition dans le Danakil, c'est comme un voyage au centre de la Terre. Avec son extraordinaire activité thermale, ses sites colorés, ses canyon et aiguilles de sel, le volcan Dallol est véritablement un lieu unique sur terre. Le Erta Ale quant à lui est l'un des rares volcans au monde à abriter un lac de lave en fusion, un spectacle aussi féerique que rarissime.
  • Rencontre avec une femme Hammer dans le sud de l'Ethiopie

    Les peuples du rift et de l’Omo

    Considéré comme le berceau de l'Humanité, l'Ethiopie possède une incroyable diversité de population. De nos jours, ce sont plus de 80 peuples possédant chacun leur langue et dialecte, leur culture et leur identité et qui se côtoient dans ce fascinant pays. Il est une région appelée "Nations, nationalités et peuples du sud" au Sud-ouest de l'Ethiopie qui présente une réelle diversité culturelle. L'état des pistes dans cette partie de l'Ethiopie fait de ce périple une véritable aventure qu'il faut absolument entreprendre avec un guide expérimenté qui va nous permettre d'approcher rites et coutumes ancestraux, rencontrer des peuples fiers et s'immerger dans des cultures tellement éloignées de ce que nous connaissons dans nos sociétés occidentales. Un véritable dépaysement très enrichissant pour le voyageur qui garde l'esprit ouvert.
  • Parc national des montagnes du Balé

    Parc National du Mont Balé

    Le massif du Balé constitue un des lieux sauvages les plus spectaculaires d’Ethiopie. Pour les trekkeurs, les montagnes du Balé sont un vrai paradis avec le second sommet d’Ethiopie, le mont Tullu Deemtu qui culmine à 4 377 m. Mais nous pouvons aussi le parcourir en véhicule pour apprécier la large variété de paysages. Nous montons progressivement des terres cultivées par les Oromo aux landes recouvertes de genévriers. Puis nous atteignons un plateau de roche volcanique, le plateau afro-alpin de Sanetti à plus de 3 800m. C’est dans ce décor naturel et sauvage que l’on trouve notamment les trois espèces endémiques à l’Ethiopie : le loup d’Abyssinie, le nyala des montagnes et le guib d’Ethiopie, espèces qui ont largement contribué à la notoriété de ce massif.
  • Les marabouts au bord d'un lac dans le sud éthiopien

    Les lacs de la vallée du Rift

    Au Sud d'Addis-Abeba, la vallée du rift est émaillée de sept grands lacs. Ceux ci sont alimentés par les nombreux cours d'eau qui s'écoulent des hauts plateaux. Le lac Ziway est célèbre pour se nombreux oiseaux d'eau, le lac Longano, pour ses plages de sables et ses petites criques isolées. Les lacs Abjata et Shalla abritent la plus grande colonie de pélicans blancs d'Afrique, tandis que la ville d'Awasa et son petit lac sont un havre de paix, bordés d'une ceinture de roseaux et de marécages et entourés de collines. Les lacs Chamo et Abaya constituent le fleuron du Parc National de Nechisar, où les crocodiles font bon ménage avec les hippopotames et une avifaune des plus variées.
  • Oryx dans le parc national d'Awash

    Parc National d’Awash

    Créé en 1966 sur les conseils de l'Unesco, ce Parc abrite un grand nombre d'espèces sauvages. S'étendant entre des plaines allant de 750 m d'altitude jusqu'au sommet du volcan Fantalé qui culmine à 2 007 m, le Parc est bordé au sud par la rivière Awash. 50 espèces de mammifères, tels que les oryx et les grands koudous, les chacals et les phacochères, se disputent l'ombre des acacias et des rares points d'eau. Le parc est aussi le sanctuaire de plus de 400 espèces d'oiseaux parmi lesquels l'autruche et divers espèces de vautours.
  • Les hyènes de la ville d'Harar en Ethiopie

    Ville sainte d’Harar

    Harar est juchée stratégiquement à 1 855 m d'altitude sur une colline de granit dans l'escarpement oriental de la vallée du Rift, elle domine la grande plaine désertique du Danakil au nord et les plaines ds Somali au Sud. Harar s'entoura au 16ème siècle d'un rempart de pierre de quatre mètres de haut pour se protéger des peuplades voisines. Alors que le pays s'est structuré au cours des siècles sur la base de l'héritage chrétien, cette cité, important carrefour commercial a toujours constitué une porte d'entrée de l'islam sur la corne de l’Afrique. Pour le voyageur, Harar est une ville à part, et déambuler dans ses ruelles, partir sur les traces d'Arthur Rimbaud et à la rencontre des hyènes est un moment fort d'un voyage en Ethiopie.