Contemplation des montagnes et du lac

Guide de voyage de l'Inde himalayenne Votre guide à travers la région et vos futures aventures

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Inde Himalayenne

34° 17′ 59″ N, 78° 17′ 35″ E

L'Inde himalayenne en quelques mots...

Des forêts du Cachemire aux champs de thé du Sikkim, la grande chaîne de l'Himalaya parcourt le territoire indien, offrant aux voyageurs une destination d'exception : l'Inde himalayenne, un terme générique pour une multitude de destinations uniques. Alors que les hauts sommets du Sikkim et de l'Uttarakand rivalisent de beauté avec les montagnes népalaises, la culture indienne imprègne ici les vallées, jusqu'aux sources du Gange, le fleuve le plus sacré de l'Inde...

Mais l'Inde himalayenne, c'est aussi pour nous le Ladakh et le Spiti, région trans-himalayenne plus connue sous le nom de "Petit Tibet". Une région de haute altitude restée sauvage, coupée de l'Inde continentale par la grande barrière himalayenne. Ici, villages authentiques et monastères de cartes postales jonchent des vallées verdoyantes cernées de montagnes minérales. Le bouddhisme remplace alors l'hindouisme, murs de mani et stupas jalonnent les sentiers de randonnée... Des célèbres vallées du Zanskar aux grands lacs turquoises du Changtang, le pays des "hauts cols" nous gâte de paysages époustouflants...

Heure locale

19:20 UTC +5,5

Capitale

"Leh"

Superficie

59 146 km²

Langue(s) officielle(s)

Hindi

L'équipe locale

" Le sentier est unique pour tous, seuls les moyens d'atteindre le but varient avec le voyageur. " - Proverbe tibétain
L'Himalaya ne laisse jamais indifférent : sur ses sentiers et quelle que soit notre destination, nous avançons tous à la recherche de quelque chose. Certains viennent pour ces montagnes à l'altitude incomparable, d'autres pour l'incroyable spiritualité qui y règne, d'autres enfin pour aller à la rencontre de ces peuples si généreux... mais tous marchent en file indienne, lentement, régulièrement, sereinement.
  • Anup, d'Altaï Népal

    Votre spécialiste

    Anup / Cofondateur Altaï Népal

  • Anurodh, d'Altaï Népal

    Votre spécialiste

    Anurodh / Cofondateur Altaï Népal

  • Buddhi, d'Altaï Népal

    Votre spécialiste

    Buddhi / Cofondateur Altaï Népal

  • Arjun, guide de notre équipe Altaï Népal

    Votre spécialiste

    Arjun / Guide

  • Ngawang Dawa Sherpa, guide de notre équipe Altaï Népal

    Votre spécialiste

    Ngawang / Guide

  • Rudra, guide de notre équipe Altaï Népal

    Votre spécialiste

    Rudra / Guide

À découvrir

  • Le monastère de Thiksey, dans la vallée de l'Indus

    Monastères de la vallée de l'Indus

    Pour ceux qui ont eu la chance d'aller au Ladakh, le premier souvenir qui remonte doit certainement être la splendeur des monastères de l'Indus. Perchés sur leurs crêtes, ils dominent un paysage féerique, celui d'un fleuve aux eaux bleues qui se faufile à travers les cultures verdoyantes, encadré par deux massifs d'altitude des plus imposants : les chaines de montagnes du Zanskar et du Ladakh, à plus de 6 000 mètres d'altitude. Nous sommes dans la grande vallée de l'Indus, l'axe majeur du Ladakh, parsemé d'une vingtaine de monastères dont certain datent de plus de 1 000 ans !

  • Randonneurs dans la vallée de la Markha Ladakh

    Vallée de la Markha

    La plus belle vallée du Ladakh ? Probablement. Cette petite vallée confidentielle se cache derrière le massif de Stok, en bordure nord du Zanskar. Sa proximité avec Leh, la grande beauté de ses paysages et ses villages authentiques en ont fait le terrain de jeu favoris des trekkeurs. Le trek de la Markha, c'est aller à la rencontre de la population ladakhie dans une zone reculée, dans une zone où la marche est la seule alternative pour se déplacer. Ici, villages et chemins sont parcourus de monuments bouddhistes, dans un monde où le bouddhisme rythme le quotidien des ladakhi. Pour certains, c'est aussi l'occasion de découvrir la haute altitude, et de franchir son premier col à plus de 5000 m, sans mettre les pieds dans la neige !

  • Le Tso Kar, dans le Changtang

    Lacs du Changtang

    La région du Rupshu, la partie Est du Ladakh, est recouverte par les hauts plateaux tibétains du Changtang. Vallées, monts et plateaux sont ici arpentés par quelques nomades, barals et chevaux sauvages, loin de toute forme de civilisation. Territoire de trekking époustouflant, la région est malgré tout plutôt connue pour ses deux grands lacs : le Tso Kar et le Tso Moriri. Le Tso Kar, "lac blanc" entouré de salines, est une étape incontournable sur la route migratoires des oiseaux, un lieu tout aussi apprécier par la faune locale : chevaux sauvages, loups, renards et gazelles tibétaines. Le Tso Moriri, c'est le plus grand lac d'altitude de l'Inde. Un lac d'une couleur bleue irréelle, tout en contraste avec les montagnes ocres/neige qui l'entourent. Des paysages de rêves au bout du monde...