Le Khazneh, Pétra, Jordanie

Guide du voyage de Jordanie Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

31° 06′ 20″ N, 36° 22′ 48″ E

La Jordanie en quelques mots...

La Jordanie est un petit pays aux trois quarts envahi par le désert et qui fut longtemps peuplé exclusivement de nomades. Puis de nombreuses civilisations s’y sont succédé et y ont laissé de splendides vestiges, parmi les plus importants du Moyen-Orient : la ville romaine de Jerash, des forteresses croisées, les châteaux omeyyades du désert et, bien sûr, la merveilleuse Pétra, cité creusée dans la roche par les Nabatéens. Le Royaume hachémite, tradition bédouine oblige, est aujourd’hui l’un des pays les plus hospitaliers qui soit.
Cette destination sûre est idéale pour les aventuriers gourmands d'histoire, de culture et de nature, sans oublier les fans de découvertes culinaires … Tantôt rocheux ou désertiques, verdoyants ou ensablés, les paysages jordaniens se distinguent aussi par leur diversité. Le désert de Wadi Rum, où roches, sable, granit et grès s’entremêlent, la mer Morte où l’on flotte comme un bouchon, les profonds canyons de Pétra, la vallée Arc-en-ciel… autant de sites incroyables réunis dans un petit pays haut en couleur.

Heure locale

16:34 UTC +3

Capitale

Amman

Superficie

89 342 km²

Langue(s) officielle(s)

Arabe

L'équipe locale

" L'homme, qui du désert ne saccage point la légende, ne peut subir l'outrage. " - Tahar Ben Jelloun
En Jordanie, les croyances et les récits nous accompagnent à chaque instant. Le soir, au coin du feu avec nos guides bédouins, on se laisse emmener dans un tout autre monde, loin de notre quotidien et de nos certitudes. Une déconnexion complète.
  • Nasria, responsable de notre agence locale en Jordanie

    Votre spécialiste

    Nasria / Responsable Altaï Jordan

  • Khaled, responsable réservation & logistique en Jordanie

    Votre spécialiste

    Khaled / Réservation et logistique

  • Mahdi, guide en Jordanie

    Votre spécialiste

    Mahdi / Guide

  • Waleed, guide en Jordanie

    Votre spécialiste

    Waleed / Guide

À découvrir

  • Amman

    Amman

    Amman, la capitale de la Jordanie, est une ville fascinante de contrastes, un mélange unique d'ancien et de nouveau, idéalement situé sur une zone vallonnée entre le désert et la fertile vallée du Jourdain.
    Au cœur commercial de la ville, des bâtiments ultramodernes, des hôtels, des restaurants chics, des galeries d'art et des boutiques côtoient confortablement les cafés traditionnels et les petits ateliers d'artisans.
    Partout, il existe des preuves du passé beaucoup plus ancien de la ville.
    En raison de la prospérité moderne de la ville et du climat tempéré, près de la moitié de la population jordanienne est concentrée dans la région d'Amman. Les banlieues résidentielles se composent principalement de rues bordées d'arbres et d'avenues flanquées d'élégantes maisons presque uniformément blanches, conformément à une loi municipale, qui stipule que tous les bâtiments doivent être revêtus de pierre locale.

    Il y a un certain nombre de rénovations et de fouilles en cours qui ont révélé des vestiges de la période néolithique, ainsi que de l'époque hellénistique et romaine tardive aux âges islamiques arabes.
    Le site connu sous le nom de "Citadelle" comprend de nombreuses structures telles que le temple d'Hercule, le palais omeyyade et l'église byzantine. Au pied de la citadelle se trouve le théâtre romain de 6 000 places, qui est un bol à parois profondes creusé dans la colline et qui est toujours utilisé pour des événements culturels. Un autre théâtre de 500 places récemment restauré est celui de l'Odéon, utilisé pour les concerts.
    Le Musée archéologique jordanien ainsi que le Musée du folklore et des traditions populaires regroupent quelques vestiges trouvés dans la région et offrent un aperçu de l'histoire et de la culture du pays. La population d'Amman est multiculturelle, multiconfessionnelle, bien éduquée et extrêmement hospitalière. Ils accueillent les visiteurs et sont fiers de leur faire découvrir leur ville fascinante et dynamique.

    Le plus Huwans : de part toutes ces diversités, il n’est pas étonnant que chacun se soit approprié Amman de manière personnelle. Tel est le cas pour chacun de nos guides Huwans qui vous font découvrir, non seulement les vestiges historiques de la ville, mais "leur" Amman, le coté de la ville qu’ils aiment le plus, en vous mélangeant à la population locale et en entrant ainsi dans la peau d’un jordanien le temps de cette visite. Vous traversez les marchés colorés et parfumés de la ville, vous découvrez un centre-ville beaucoup plus ancien et plus traditionnel avec de petites entreprises qui produisent et vendent de tout, des bijoux fabuleux aux articles ménagers de tous les jours.

  • Cité romaine de Jérach

    Jérash

    L'ancienne ville de Jerash est la seconde destination touristique après le site de Petra et a été le lieu d’une série ininterrompue d'occupation humaine datant de plus de 6 500 ans.
    Jerash se trouve dans une plaine entourée de zones boisées vallonnées et de bassins fertiles.
    Conquise par le général Pompey en 63 avant JC, elle est tombée sous la domination romaine et était l'une des dix grandes villes romaines de la Ligue Decapolis.
    L'âge d'or de la ville arrive sous la domination romaine, période pendant laquelle elle était connue sous le nom de Gerasa, et le site est désormais reconnu comme l'une des villes provinciales romaines les mieux préservées au monde.
    Ensevelie pendant des siècles sous le sable avant d'être découverte et restaurée au cours des 70 dernières années, Jerash révèle un bel exemple du grand urbanisme romain du Moyen-Orient, comprenant des rues pavées et à colonnades, des temples en altitude, de beaux théâtres spacieux sans oublier les places publiques, bains, fontaines et murs de la ville percés de tours et de portes.
    Sous son placage extérieur gréco-romain, Jerash conserve également un subtil mélange d’Orient et d’Occident. En effet, son architecture, sa religion et ses langues reflètent un processus par lequel deux cultures puissantes se sont imbriquées et ont coexisté : le monde gréco-romain du bassin méditerranéen et les traditions de l'Orient arabe.
    La ville moderne de Jerash se trouve à l'est des ruines. Alors que l'ancien et le nouveau cohabitent et partagent un mur au sein même de la ville, une préservation et une planification minutieuses ont permis à la ville actuelle de se développer bien loin des ruines, de sorte qu'il n'y ait pas d’empiétement sur les sites de l'ancienne cité.

  • Citadelle d'Ajlun, Jordanie

    Ajlun

    Les merveilles de la nature et le génie de l'architecture militaire arabe médiévale ont donné naissance au nord de la Jordanie à deux des attractions écologiques et historiques les plus importantes du Moyen-Orient : les vastes forêts de pins de la région d'Ajloun - Dibbine et l'imposant château Ayyubid d'Ajloun, qui a aidé à vaincre les croisés il y a huit siècles.
    Le château d'Ajloun (Qal'at Ar-Rabad) a été construit par l'un des généraux de Saladin en 1184 après JC pour contrôler les mines de fer de la région et pour dissuader les Francs d'envahir le château d'Ajloun.
    Ainsi Ajloun a dominé les trois routes principales menant à la vallée du Jourdain et a protégé le commerce et les routes commerciales entre la Jordanie et la Syrie; il est devenu un maillon important de la chaîne défensive contre les croisés, qui, sans succès, ont passé des décennies à essayer de capturer le château et le village voisin.
    Le château d'origine avait quatre tours, des meurtrières incorporées dans les murs épais, et était entouré d'un fossé de 16 m de large sur 15 m de profondeur.
    En 1215 après JC, l'officier mamelouk Aibak ibn Abdullah agrandit le château après la mort d'Oussama, en ajoutant une nouvelle tour dans le coin sud-est et un pont encore visible et décoré de reliefs de pigeons.
    Le château a été concédé au XIIIème siècle à Salah ed-Din Yousef Ibn Ayoub, souverain d'Alep et de Damas, qui a restauré la tour nord-est. Ces efforts d'expansion ont été interrompus en 1260 après JC lorsque les envahisseurs mongols ont détruit le château, mais presque immédiatement, les Baybar Mameluk Sultan ont reconquis et reconstruit la forteresse.
    Dix soldats de Salah ed-Din gardèrent le château tous les jours de la semaine. Ils étaient placés devant chacune des quatre portes que possède le château.
    Ajlun n'est qu'à un court trajet de Jerash en traversant la pinède et les oliveraies et possède de nombreux sites antiques, tels des moulins à eau, des forts et des villages, le tout au sommet de belles collines et de vallées du nord de la Jordanie.

  • Qasr al Harrana Jordanie

    Azraq et les châteaux du désert

    Les châteaux du désert de Jordanie incarnent un exemple de l'art et de l'architecture islamiques primitifs et témoignent d'une époque fascinante de la riche histoire du pays.
    Leurs mosaïques et fresques splendides, leurs sculptures sur pierre et stuc, leurs illustrations, inspirées des meilleures traditions persanes et gréco-romaines, racontent d'innombrables histoires de la vie telle qu'elle était au 8ème siècle.
    Appelés châteaux en raison de leur stature imposante, les bâtissent du désert ont en fait servi à diverses fins : stations de caravanes, centres agricoles et commerciaux, pavillons de villégiature et avant-postes qui ont aidé les dirigeants en voyage à forger des liens avec les bédouins locaux.
    Qasr Al-Mushatta, Qasr A-Kharrana, Qasr A-Tuba et Qasr Al-Hallabat ont été restaurés et sont tous en excellent état. Le fort de basalte noir d'Azraq, le plus utilisé depuis la fin de l'époque romaine, était le quartier général de Lawrence d'Arabie pendant la révolte arabe. Quseir Amra, l'un des monuments les mieux conservés, est un site du patrimoine mondial de l’Unesco. Ses murs intérieurs et ses plafonds sont couverts de fresques animées, et deux des chambres sont pavées de mosaïques colorées.

  • Falaise tombant dans la Mer Morte en Jordanie

    Mer Morte

    À 410 mètres sous le niveau de la mer, la mer Morte est l'endroit le plus bas de la planète.
    La côte de la mer Morte en Jordanie est l'un des paysages naturels et spirituels les plus spectaculaires du monde, et elle reste aussi attrayante pour les visiteurs internationaux aujourd'hui qu'elle l'était pour les rois, empereurs, commerçants et prophètes de l'Antiquité.
    La mer Morte est la source la plus riche au monde en sels minéraux, cachant les trésors merveilleux qui se sont accumulés pendant des milliers d'années. On pense que c’est l'emplacement des cinq villes bibliques : Sodome, Gomorrhe, Admah, Zebouin et Zohar.
    L'attraction principale de la mer Morte est, bien sûr, l'eau apaisante et anormalement salée. La teneur en sel de l'eau est de 31,5%, ce qui rend l'eau si dense qu'il est impossible pour le visiteur de couler. L'eau contient également 21 minéraux, y compris des niveaux élevés de magnésium, de sodium, de potassium et de brome, et 12 de ces minéraux ne se trouvent dans aucun autre plan d'eau au monde. Des études ont montré que la combinaison de l'eau de la mer Morte et de la riche boue noire trouvée le long du littoral avait des vertus importantes pour la santé.

  • réserve de Dana

    Réserve de Dana

    La Réserve naturelle de Dana est la plus grande réserve naturelle de Jordanie, couvrant plus de 308 km² et les quatre zones biogéographiques différentes du Royaume.
    À l'est, les altitudes atteignent 1500 m avant de descendre à travers les canyons et les gorges jusqu'aux basses altitudes de l'oued Araba. Dana est l'une des régions les plus riches en biologie et en histoire de Jordanie.
    La région est l'une des plus anciennes zones habitées en permanence au monde et abrite des villages néolithiques, d'anciennes mines de cuivre, des aqueducs romains et des églises byzantines. Les divers paysages, la faune et les cultures offrent un micro-paradis pour les aventuriers, les mordus d'histoire, les archéologues, les randonneurs et les amoureux de la nature.

    Le plus Huwans : nos guides Huwans vous offrent une aventure hors du commun dans la vallée de Dana : ils vous conduisent au cœur de la vallée où vous assistez au spectacle des montagnes de Dana s’étendant de la vallée du Rift jordanien aux plaines désertiques du Wadi Araba. Vous serez fascinés par les plaines de gravillons mêlées aux dunes de sable. De plus, vous découvrez une nature très diversifiée composée d’espèces rares de plantes et d’animaux comme le bouquetin de Nubie, l'aigle ou encore la splendide Iris noire qui ne pousse que dans cette région.

  • petra monument khazneh

    Pétra

    Les montagnes rouges géantes et les vastes mausolées d'une civilisation disparue n'ont rien de commun avec la civilisation moderne et ne demandent rien d'autre que d'être appréciés à leur juste valeur - comme l'une des plus grandes merveilles jamais réalisées par la nature et l'homme. Bien que beaucoup de choses aient été écrites sur Petra, rien ne vous prépare vraiment pour cet endroit incroyable. Il faut s’y rendre pour y croire.

    Petra, une des nouvelles merveilles du monde, est sans aucun doute le trésor le plus précieux de Jordanie et sa plus grande attraction touristique. C'est une ville, vaste et unique, creusée dans la paroi rocheuse par les Nabatéens, un peuple arabe de commerçants qui s'est installé ici il y a plus de 2000 ans, faisant une jonction importante pour le commerce de la soie, des épices et d'autres routes commerciales qui reliaient la Chine, L'Inde et le sud de l'Arabie avec l'Égypte, la Syrie, la Grèce et Rome.

    L'entrée officielle de la ville se fait par le Siq, une gorge étroite de plus de 1 km de long, qui est flanquée de chaque côté par de hautes falaises de 80 m de haut. Se promener dans le Siq est une expérience en soi. Les couleurs et les formations des rochers sont éblouissantes. Lorsque vous atteignez la fin du Siq, vous apercevrez pour la première fois Al-Khazneh (Trésor). C'est une expérience impressionnante et émouvante. Une façade massive, large de 30 m et haute de 43 m, taillée dans la paroi rocheuse rose pâle et sombre, éclipsant tout ce qui l'entoure. Il a été sculpté au début du 1er siècle comme la tombe d'un important roi nabatéen et représente le génie de l'ingénierie de ces peuples anciens. Le Trésor n'est que la première des nombreuses merveilles qui composent Petra. Vous aurez besoin d'au moins deux jours pour vraiment explorer les lieux.

    En entrant dans la vallée de Petra, vous serez submergé par la beauté naturelle de ce lieu et ses réalisations architecturales exceptionnelles. Il y a des centaines de tombes taillées dans le roc élaborées avec des sculptures complexes. Contrairement aux maisons, qui ont été détruites par des tremblements de terre, les tombes ont été sculptées pour durer dans l'au-delà et 500 ont survécu, vides mais envoûtantes.
    Les Nabatéens ont construits bien des monuments, notamment le théâtre de style romain pouvant accueillir 3 000 personnes, mais aussi des obélisques, des temples, des autels sacrificiels et des rues à colonnades, et au-dessus, surplombant la vallée, se trouve l'impressionnant monastère Ad-Deir - un envol de 800 marches taillées dans la roche vous y emmène.

    Un sanctuaire du XIIIème siècle, construit par le sultan mamelouk Al Nasir Mohammad, pour commémorer la mort d'Aaron, le frère de Moïse, est visible au sommet du mont Aaron dans la chaîne de la Sharah.

    À l'intérieur du site, plusieurs artisans de la ville de Wadi Musa et de tribus bédouines voisines ont installé de petits étals vendant de l'artisanat local, comme des poteries et des bijoutiers bédouins, et des bouteilles de sable strié de couleurs de la région.

    Le plus Huwans : face à la masse touristique présente sur le site de Petra, nos guides Huwans ont été formés afin de vous faire visiter le site de Petra de manière différente de celle du visiteur lambda. En effet, ils vous donnent accès aux endroits cachés, rendant exceptionnelle et unique cette découverte nabatéenne. Vous passez par des chemins étriqués, secrets et isolés, passant par le site de Al Beidha ou Little Petra, site près de Petra caché au centre d'une montagne.

  • Citadelle de Kerak, Jordanie

    Kerak

    Que vous vous approchiez de Kerak de l'ancienne Kings Highway à l'est ou de la mer Morte à l'ouest, la silhouette saisissante de cette ville fortifiée et de ce château vous feront instantanément comprendre pourquoi le sort des rois et des nations a été décidé ici pendant des millénaires. Ancienne place forte des croisés, Kerak se trouve à 900 m d'altitude et se trouve à l'intérieur des murs de la vieille ville.

    La ville abrite aujourd'hui environ 170 000 habitants et continue de se vanter d'un certain nombre de bâtiments ottomans restaurés du 19ème siècle.
    Mais notre intérêt se portera essentiellement sur le château qui remonte au XIIème siècle bien que Kerak soit une forteresse depuis l'époque biblique. La Bible raconte comment le roi d'Israël et ses alliés de Juda et d'Edom ont ravagé Moab et assiégé son roi Mesha dans la forteresse de Kir Heres, nom connu de Kerak jadis.

    Des siècles plus tard, il a fallu une vingtaine d'années aux croisés pour ériger leur vaste château. Une fois terminé en 1161, il devint la résidence du seigneur de Transjordanie, alors le fief le plus important du royaume des croisés.

    Après avoir résisté à plusieurs sièges au début des années 1170, Kerak passa sous le règne de Reynald de Chatillon, un seigneur qui se fit connaître pour son insouciance et sa barbarie. Brisant tous les traités, il a commencé à piller les caravanes marchandes et les pèlerins à destination de la Mecque. Il attaqua la patrie même de l'islam - les Hijaz – menaçant les ports arabes sur la mer Rouge, et la Mecque elle-même. Saladin, le dirigeant de la Syrie et de l'Égypte, a réagi rapidement : il attaqua la ville de Kerak, l'incendia et réussit presque à prendre d'assaut le château également.

  • Randonnée dans le désert du Wadi Rum en Jordanie

    Le Wadi Rum

    Désert le plus grand de Jordanie, également connu sous le nom de "Vallée de la Lune", c'est l'endroit où le prince Faisal Bin Hussein et T.E. Lawrence ont basé leur quartier général pendant la révolte arabe contre les Ottomans pendant la première guerre mondiale, et leurs exploits intrinsèquement restent tissés dans l'histoire de cette région étonnante.
    Des endroits phares et incontournables font partis de la visite du Wadi Rum : le pont de Burdah, le plus haut du Wadi Rum, les sept piliers de la sagesse et de nombreux autres sites. Wadi Rum est un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Le plus Huwans : notre objectif n’est pas de vous conduire sur les sites et lieux dits répertoriés sur une carte du Wadi Rum ; nous vous offrons des itinéraires alternatifs afin de vous donner la possibilité de vous enfoncer davantage dans ce désert immense en sortant des pistes de 4x4 et des sentiers battus, et vous donner ainsi la possibilité de vivre l’authentique expérience "Désert".
    Vous allez rencontrer et échanger avec notre équipe de Bédouins qui habitent la région et qui conservent toujours leur mode de vie semi-nomade. Vous allez surement apprécier leur hospitalité et leur accueil chaleureux.

  • Vallée Arc en Ciel, désert de Régana, Jordanie

    Regana, la vallée arc-en-ciel

    Contrairement au désert du Wadi Rum fréquenté par de nombreux visiteurs et où la présence de campements et pistes de Jeep sont omniprésents, Regana est une région désertique et vierge située tout près de la vallée de la mer Morte.
    Le désert de Regana est de taille modeste mais grand par ses couleurs et ses dunes vierges ou le sable y est resté très fin en l’absence de fréquentation massive.
    Ses formations de roches et calcaires, les dunes de sable de Regana représentent un paysage unique à couper le souffle.
    Jadis, la mer Rouge coulait dans cette zone, puis avec le temps elle a reculé pour se concentrer essentiellement sur Aqaba, mais sa présence a laissé des traces blanches dues au sel de la mer. Une zone plus connue sous le nom de « Vallée Arc en Ciel » regroupe un panache de couleurs allant de l’ocre au rose et rouge. Nous vous invitons à une randonnée dans cette région qui recèle de nombreuses surprises.

  • Randonnée dans un canyon de Jordanie

    Wadi Ghuweir

    Wadi Ghuweir est un incontournable de la "Vallée de Dana" : en effet, c'est l'un des oueds les plus beaux, les plus longs et les plus variés de la région, voire du pays.
    Son entrée par un Siq, très similaire au Siq de Petra, vous conduira à un sentier aux magnifiques paysages allant de différentes formations de pierre aux nombreuses plantes et jardins suspendus et aux arbres uniques situés des deux côtés d’un petit ruisseau. Nous vous invitons à une jolie randonnée de 11 km au cœur de ses monolithes de grès impressionnants et d'une végétation méditerranéenne dense et extraordinaire qui tranche avec les déserts alentours
    Lors d'une randonnée dans le Wadi Ghuweir, vous serez très probablement seul, dans un environnement privilégié, parfois minéral, parfois vert.
    Mais surtout, en vous promenant dans cette zone exceptionnelle, vous ressentirez probablement cette sensation que chaque rocher, chaque crevasse, chaque coude de la vallée, vous dévoilera d'autres splendeurs…