vue sur Khiva

Guide de voyage de l'Ouzbékistan Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Ouzbékistan

Langues officielles

La langue officielle du pays est l’ouzbek (parlée par 65 % de la population). Le russe, principalement dans les grandes villes, reste une langue importante de communication (surtout pour les Ouzbeks scolarisés avant 1992 car la langue était obligatoire dans l'enseignement). Les langues tadjike et karakalpake sont également utilisées localement. L'anglais commence à prendre timidement de plus en plus d'importance (tourisme, immigration).

Contacts & Numéros utiles

Ambassade (Fonctions consulaires assurées par l'Ambassade)
22 Rue d'Aguesseau
75008 Paris
Tél : 01.53.30.03.53 / Section Consulaire : 01.53.30.03.55

Electricité : 220V

Prise électrique avec des fiches rondes comme en France, 220V, 50HZ. On trouve parfois des prises fiches plates obliques avec terre (dans ce cas un adaptateur nécessaire).

Monnaie & change

La monnaie est le SOUM. Emportez des euros ou des dollars en espèces en petites coupures pour éviter les embarras du change. Il existe très peu de distributeurs automatiques en Ouzbékistan, et ceci même dans les grandes villes touristiques.

Convertisseur de monnaie

EUR
SOU

Heure locale

18:35:51 UTC +5

Géographie de l'Ouzbékistan

L’un des plus grand pays d’Asie centrale, l’Ouzbékistan s’étend sur environ 900 km du Nord au Sud et 1 400 km d’Est en Ouest. C’est un pays en grande partie désertique constitué de grandes plaines et des montagnes à l’Est. Le sommet le plus élevé est le Khazret Sultan (4 643 mètres d’altitude), situé à la frontière avec le Tadjikistan.

L’Ouzbékistan fait partie des pays les plus enclavés au monde et il faut d’ailleurs traverser les frontières de deux autres pays pour avoir accès à l’océan (c’est le seul pays au monde avec le Liechtenstein à être doublement enclavé).

Le pays partage ses frontières avec 5 pays (terminant par « stan ») : le Turkménistan, l’Afghanistan, le Kazakhstan, le Tadjikistan et le Kirghizistan. Une grande partie de l’Ouest du territoire ouzbèke est recouvert par le grand désert du Kyzyl-Koum, le plus étendu d’Asie centrale. Au Sud-Ouest, une partie du désert du Karakoum traverse également le pays.

Le pays des coupoles bleues est également bordé et traversé par les deux plus grands fleuves d’Asie Centrale : l’Amour-Daria, qui prend sa source dans les montagnes du Pamir, au Tadjikistan, et la Syr-Daria qui prend sa source dans les montagnes du Tian Shan au Kirghizistan. Ses deux fleuves alimentent (pour ne pas dire alimentaient) la mer d’Aral.

Situation environnementale 
La mer d'Aral, qui est partagées avec le Kazakhstan, n’est quasiment plus alimentée par les deux fleuves du fait de barrages en amont et des nombreux prélèvements effectués par tous les pays traversés, pour irriguer les cultures, en particulier les champs de cotons. Un vrai désastre écologique qui a vu diminuer le niveau de la mer d’Aral depuis l’années 60. L’évolution actuelle laisse présager sa disparition imminente, en 2025 !

Us & Coutumes

Depuis l’indépendance de leur pays, les Ouzbèks sont devenu un peuple ouvert vers le monde. Très majoritairement musulmans sunnite (à 94%),  ils pratiquent un islam tolérant, moderne et modéré, marqué par des années de soviétisme.
La tradition d’accueil et d’hospitalité, comme partout en Asie Centrale est très présente, aussi bien dans les petits villages que les grandes villes, il n’est pas rare de se faire inviter chez l’habitant, surtout s’il y a une cérémonie (mariage ou autre).