Instant magique dans le massif de la Fournaise à la Réunion

Guide de voyage de la Réunion Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

Langues

La langue officielle de la Réunion est le français, utilisée dans les écoles, les administrations, la signalétique, etc. Néanmoins, la plupart de la population parle le créole (totalement différent de celui des Antilles). Le créole de la Réunion est un français du 17ème siècle avec des influences malgaches et africaines. En 2014, le créole réunionnais a obtenu le statut de « langue régionale ». Elle est étudiée et enseignée dans les écoles désormais.

Quelques mots utiles en créole réunionnais :

  • Aster : Maintenant
  • Fait noir : La nuit
  • Marmaille : Enfant
  • Moin : Moi
  • Ou : Toi/vous
  • Pied de bois : Arbre
  • Zot : Eux
  • Zoreil : Métropolitan
  • Oté ! : Exclamation courante

Electricité

Prise : Type E ; Voltage : 230 V ; Fréquence : 50 Hz.

Monnaie

Comme dans la métropole, l'euro est la monnaie locale.

Heure locale

17:06:12 UTC +4

Vaccins

Même si aucun vaccin n'est obligatoire, vous vous assurerez cependant que les vaccins pratiqués couramment dans les pays occidentaux (tétanos, diphtérie, poliomyélite, typhoïde) sont encore valables lors de votre voyage. Vaccins hépatite A et B également recommandés.

Géographie de la Réunion

Située sous un point chaud, La Réunion jaillit de l'océan Indien à 800 km environ à l'Est de Madagascar. De par son jeune âge (3 millions d'années) , elle laisse peu de place aux lagons et s'élève très rapidement en altitude sitôt dépassée par une étroite frange littorale. On peut diviser son relief en deux zones montagneuses. L'ensemble du piton des Neiges, que ceinturent trois immenses cirques d'effondrement - Mafate, Cilaos et Salazie - occupant une large partie ouest. Le second massif, moins élevé, se trouve au Sud-Est. Il est centré autour d'un volcan particulièrement actif : le Piton de la Fournaise. Les Hautes-Plaines (en réalité des plateaux !) s'étendent entre ces deux secteurs montagneux. La Réunion est sillonnée de multiples ravines et de trois rivières plus importantes, qui s'échappent de chacun des cirques.

Certaines régions de l'île ressemblent à un véritable jardin botanique. De la côte aux cimes, on rencontre les vacoas, les filaos, les forêts de bois de couleur (benjoins, bois de fer, catafailles, tans rouges, grands nattes) puis les tamarins-des-hauts, variété d'acacia endémique. La Réunion présente par ailleurs une profusion de fleurs : orchidées, hibiscus, bougainvillées.

La faune insulaire a moins bien résisté à l'intrusion humaine que la flore. L'île bruisse cependant des cris d'un grand nombre d'oiseaux (merle blanc, paille-en-queue, tec-tec, papangue) et abrite un petit animal ressemblant à un hérisson, originaire de Madagascar : le tenrec. On y rencontre également quelques rares cerfs de Java, des caméléons et des geckos (localement appelés margouillats). La Réunion ne compte aucun animal dangereux ou venimeux. Les seules exceptions sont aquatiques : il s'agit du poisson-pierre (qui peut croiser le chemin des plongeurs) et de rares requins se trouvant derrière la barrière de corail. Les fonds sous-marins qui bordent l'île sont fréquentés par les mérous, vieilles, chirurgiens, poissons trompette, cardinaux et autres poissons-clowns. Le domaine des daurades coryphènes, espadons et barracudas s'étend plus au large, tout comme celui des baleines à bosses, présentes en général entre juin et septembre.

Us & Coutumes

  • La foi catholique imprègne profondément l'atmosphère de l'île où des chapelles sont partout visibles. Les hindous et musulmans pratiquent également leur culte et de nombreuses villes voient se côtoyer une église, un temple tamoul et le minaret d'une mosquée. Dans les faits, nombre d'hindous participent également aux rites catholiques. La communauté sino-réunionnaise est très discrète dans ses pratiques religieuses.

  • Le culte de Saint Expédit mérite quelques lignes. Selon certaines sources, son origine remonterait à l'envoi sur l'île d'une relique expédiée par le Vatican. Le mot expédit (pour expéditeur) porté sur la caisse aurait donné son nom à ce culte qui s'apparenterait au vaudou. Badigeonnés d'un rouge vif évoquant le sang, les nombreux temples dédiés à Saint Expédit seraient en fait utilisés pour jeter de mauvais sorts.

  • C'est la communauté hindoue qui donne à l'île - au travers de ses rites religieux traditionnels - ses coutumes les plus marquantes. Au cours du cavadee, les participants se percent les joues avec des épingles d'argent. Plus spectaculaire encore, le teemeedee les voit marcher sur des braises incandescentes répandues sur le sol.