Randonneurs sur les hauts plateaux tibétains

Guide de voyage du Tibet Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

Langues officielles

Au Tibet, on parle le tibétain, la langue historique, et le mandarin, la langue officielle de la République de Chine. Le tibétain est une langue de la famille tibéto-birmane qui ne ressemble en rien au chinois, avec un alphabet particulier. Parlé par la grande majorité de la population du Tibet, il connaît trois dialectes différents : le tibétain de l’Amdo, de Kham et de Lhassa (utilisé comme dialecte véhiculaire) en usage selon les régions. De nombreuses autres langues sino-tibétaines sont utilisées par les différents peuples (le deng, le sherpa, etc.) ainsi que des langues altaïques (le mongol, l’ouïghour), thaï-kadai ou hmong-mien. Toutes ces langues minoritaires sont aujourd'hui en fort déclin, menacées par la politique linguistique du gouvernement chinois, exclusivement basée sur le mandarin.

Contacts & Numéros utiles

Consulat de la République populaire de Chine
18-20 rue Washington
75008 Paris
Tél : 01.53.75.88.08

Electricité : 220V

Le réseau électrique tibétain est le même que dans le reste de la Chine : 220 V. Les transformateurs ne sont donc pas nécessaires. Les prises électriques les plus courantes sont de type A/C/I, mais la plupart acceptent les deux broches de nos appareils électriques.

Monnaie & change

Comme dans le reste de la Chine, la monnaie est le Yuan Renminbi. Sur place, vous pourrez obtenir des Yuan avec les cartes de crédit internationales : 
  • Aux distributeurs automatiques (à Chengdu notamment)
  • Au guichet des banques (Lhassa, Xining / Lanzhou)
  • A l'hôtel d'arrivée, en changeant vos Euros ou Dollars pour de la monnaie locale.

Convertisseur de monnaie

EUR
RMB

Heure locale

16:09:05 UTC +8

Géographie du Tibet

Le Tibet s'étend sur un territoire aussi vaste que l'Europe de l'Ouest. Il a des frontières communes avec l'Inde, le Népal, le Bhoutan et la Birmanie. Ceinturé au Sud par l'arc himalayen, d'où surgissent les plus hauts sommets du monde (Everest, K2...), il est délimité à l'ouest par les hauts plateaux et les chaînes de montagnes du Pamir et du Karakorum. Le Nord du Tibet, caractérisé par un grand nombre de lacs salés, présente les conditions de vie les plus difficiles. Au Sud, se trouvent Lhassa et le mont Everest avec ses 8 848 m, accessibles aussi bien depuis le Tibet que par le Népal. Parmi les fleuves qui prennent leur source dans l'Himalaya, citons le Brahmapoutre (ou Zangbo), le Mékong, le Yangzi et l'Indus, qui, contrairement aux premiers, coule vers l'Ouest.

Us & Coutumes

  • De tous temps, les Tibétains se sont servis de talismans, principalement sous forme de boîtes à charmes ou d'amulettes, pour repousser les mauvais esprits et écarter les obstacles.
  • Le mariage, les funérailles, le bardo (qu'il faut traverser après la mort pour pouvoir renaître) font, traditionnellement, l'objet de toutes sortes de rites.
  • Les pèlerinages à Lhassa suscitent toujours la ferveur religieuse des pèlerins, qui viennent de tous les coins du pays.
  • Sur les drapeaux de prières qui flottent au vent, un peu partout, sont inscrites des prières qui s'envolent vers le ciel.
  • Si la plupart des Tibétains des villes ont adopté la tenue chinoise ou occidentale, d'autres portent toujours leurs costumes traditionnels : de longues robes, de cuir ou de laine, un chapeau et des bottes, sans oublier les parures.
  • Les Khampas, venus du Tibet oriental, se reconnaissent à leurs cheveux tressés avec des cordons ouvragés ou des dagues.
  • Les Goloks, nomades tibétains, sont quant à eux habillés de peaux de mouton et leurs femmes se parent d'incroyables coiffes ornées qui leur descendent dans le dos.
  • Gage de bonne intention et signe de bienvenue, la khata - écharpe de soie généralement blanche - accompagne les cérémonies, fait office d’offrande religieuse ou fait valoir une demande d’aide.
  • Le yak est un animal incontournable au Tibet : de sa viande à sa toison, en passant par sa bouse - qui séchée est un combustible de choix -, il sert aux Tibétains à de multiples usages au quotidien.
  • Enfin, éviter de toucher la tête - sacrée - d’un Tibétain ou encore respecter une tenue appropriée à l’entrée de monastères sont quelques exemples de convenances à respecter pour ne pas aller à l’encontre des coutumes au Tibet.