Dolomites marocaines, cirque de Taghia, Maroc

Guide de voyage du Maroc Votre guide à travers le pays et vos futures aventures

Que voir ? La région en détail

  • Riad Aladdin, Marrakech, Maroc
    Ville

    Marrakech

    Surnommée "la Perle du Sud" ou "la Ville rouge", Marrakech se situe au pied des montagnes de l'Atlas. La ville a été fondée en 1062 par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides. Dans le passé, le Maroc était connu en Orient sous le nom de Marrakech (appellation toujours d'actualité en Iran).
    Marrakech compte près d' un million d'habitants répartis sur une superficie de 230 km². C'est la quatrième plus grande ville du Maroc après Casablanca, Rabat et Fès. La ville est divisée en deux parties : la Médina, la ville historique (dix kilomètres d'enceinte) et la ville nouvelle dont les quartiers principaux sont Guéliz, qui constitue aujourd'hui le centre-ville commercial, et Hivernage, qui concentre de nombreux complexes hôteliers.
  • randonnée dunes côte atlantique maroc
    Région

    Essaouira et côte atlantique

    La côte atlantique promet de belles randonnées en bordure d’océan, en hiver comme en été. Cette côte sauvage ne se révèle véritablement que lorsque vous l’explorez à pied, tantôt en bord de mer sur les plages de sable, tantôt sur les plateaux qui tombent à pic dans l’océan. Le charme de cette région se lit évidemment dans ses paysages marins mais également au fil des rencontres fortuites avec les pêcheurs.
    Essaouira, l’ancienne Mogador est le port de charme de la côte atlantique marocaine et le fief des artistes et des Gnaouas, ces musiciens connus pour leurs dons de guérisseurs. Déguster un poissons grillé fraîchement péché sur le port, flâner dans les ruelles de la médina, admirer les ateliers d'artistes, marcher le long des remparts, se baigner ou se reposer sur la plage, faire un soin de thalasso ou un hammam... à vous de choisir !
  • Plateau d'Ifrane, Moyen-Atlas, Maroc
    Région

    Moyen-Atlas

    Étonnant, le Moyen-Atlas est en rupture avec le reste de l’Atlas. A quelques kilomètres de Fès, beaucoup plus au nord que les massifs de l’Anti ou du Haut Atlas, les forêts de cèdres des régions d’Azrou et d’Ifrane, les alpages et les lacs donnent au Moyen-Atlas des airs de petites Suisse… marocaine ! Un environnement merveilleux de moyenne montagne, à découvrir d’avril à octobre.
    Les berbères du Moyen-Atlas quant à eux sont des pasteurs nomades, et montent l’été avec leurs troupeaux vers les pâturages d’altitude. Parmi eux, la tribu de Beni Mguil, originaire des Sanhaja, dont l’activité principale est l’élevage de moutons et chèvres. Ou encore la tribu Zayane, très réputée pour son groupe folklorique « Ahidouss ».
  • Sommet du Toubkal au Maroc
    Région

    Haut-Atlas du Toubkal

    A quelques tours de roue de Marrakech, du haut de ses 4 167 m, le Toubkal domine le Maghreb. Ce massif, jadis appelé par les berbères « la montagne des montagnes », est taillé de centaines de sentiers muletiers ancestraux, qui, de vallées en vallées , conduisent aux terrasses cultivées et aux villages de pierre et de pisé des Berbères. Région de randonnée par excellence, le Toubkal se parcourt à pied ou à dos de mule, principalement au printemps, en été, et en automne. C’est aussi une randonnée à la rencontre des Berbères du Toukbal, fiers montagnards et infatigables conteurs. Le Toubkal est un « 4 000 » sans difficulté technique, et la promesse de belles émotions au sommet pour les volontaires ! Vu d’en haut, le paysage s’élargit, le regard s’accroche sur le massif du Siroua, plonge dans la vallée d’Imlil, se perd dans l’infini du Grand Sud…
  • Plateau de Tarkeddit, au pied du M'Goun, Maroc
    Région

    Haut-Atlas Central

    Le Haut-Atlas Central est un vaste massif de montagnes calcaires situé à l’est de Marrakech. Il est large de plus de 200 km environ entre le col du Tizi N’Tichka à l’ouest et Imilchil à l’est marquant la limite avec le Haut-Atlas Oriental. Il est nettement plus étendu que le massif du Toubkal, mais un peu moins élevé : il culmine au M’Goun à 4 068 m. Les formes de ses montagnes sont plus amples, plus rondes, c’est le domaine des grands espaces, des longues crêtes et des plateaux d'altitude dépouillés, entaillés de gorges spectaculaires. Ses vallées transversales affirment des identités fortes : Tessaout, Ait Bougmez, M’Goun… A découvrir d’avril à octobre et même en hiver pour une approche plus intimiste. Le décor est superbe. Dans cet univers apaisé les rencontres avec les familles berbères se font plus authentiques.
  • Dolomites marocaines, cirque de Taghia, Maroc
    Région

    Haut-Atlas Oriental

    Le Haut Atlas oriental est formé des vastes plateaux d'altitude, qui s'étendent de Midelt, abritant le Djebel Ayachi (3 747 m) à Imilchil. L'altitude s'affaiblit vers l'est, où débute le domaine des hamadas (zone pré-saharienne).
    Ce massif errodé abrite les lacs d'altitude d'Isli et Tisli, mais aussi les magnifiques "dolomites marocaines" du cirque de Taghia, dans un Atlas sauvage et peu fréquenté.
  • Gorge de Tislit, Siroua, Maroc
    Région

    Jbel Siroua

    Le massif volcanique du Jbel Siroua, intermédiaire entre le Haut-Atlas et l’Anti-Atlas, est une région aux paysages chaotiques, au milieu de pâturages verdoyants et de beaux villages où vivent les berbères de la tribu des Aït Ouaouzguite à l’hospitalité et la gentillesse incomparables. Elle étonne par ses sommets de roches noires torturées et le contraste de leur pentes enherbées, ponctuées d’Azibs (bergeries), offrant ainsi une large palette de couleurs. La culture du safran y est réputée. Depuis le sommet du Siroua à 3 305 m, toute la chaîne du Haut Atlas se dévoile (le Toubkal est à 35km à vol d’oiseau). L’Anti Atlas et les lueurs de la plaine de Ouarzazate, prémices du Sahara, se dessinent également. A découvrir au printemps et à l’automne !
  • Trek Saghro, Maroc
    Région

    Jbel Saghro

    Le massif volcanique du Jbel Saghro a des airs du Hoggar algérien. Situé au Sud du Haut-Atlas, c’est un massif de granit et de grès, bordé au nord par la vallée du Dades, à l’ouest par celle du Drâa, et au sud par le Sahara. L’hiver, les Berbères Aït Atta, chassés par les neiges de l’Atlas, viennent y installer leurs tentes tissées en poils de chèvre.
    Dans le chaos de roches volcaniques, entre plateaux, canyons, et pitons basaltiques, nous randonnons dans un décor quelque peu lunaire. Au cœur de ce paysage minéral, quelques îlots de verdure, bouquets de palmiers ou d’amandiers proches des hameaux, triomphent de l’aridité. L’Assif Assaka N’Ait Ouzzine est le seul oued actif de la région.
    Les pitons rocheux de Bab N’Ali, les rencontres avec les nomades Aït Atta, les sommets de l’Atlas en toile de fond… Autant de raisons de découvrir cette fantastique région !
  • Village rose de l'Anti-Atlas, Maroc
    Région

    Anti-Atlas

    Entre montagne et désert, l’Anti-Atlas est une région préservée, presque secrète du Sud marocain.
    Dans ses paysages lunaires jaillissent des oasis, des villages isolés où les traditions berbères sont conservées intactes. Au cœur de l’Anti-Atlas, les villages de pisé et de pierre aux couleurs chatoyantes s’intègrent au milieu de palmeraies dominées par le chaos granitique de roches rosées, baignées de soleil.
    Ici, l’hiver est doux et la lumière souligne les contrastes d’un Maroc méconnu aux parfums d’amandiers. Nous cheminons à travers trois vallées : Ammeln, Tahala, et Tafraoute, et au rythme de nos pas nous découvrons leur diversité. Nous traversons les villages traditionnels aux maisons crépies de rose, jaune, ou rouge, sans omettre de visiter les greniers forteresses typiques de l’Anti-Atlas.
    Les villes et villages de cette région méritent également un détour. Tazenakht est connue pour sa richesse artisanale et notamment la fabrication de tapis. Surnommée « la petite Marrakech », Taroudant est un peu à l’écart des circuits touristiques, bien que très pittoresque avec sa ceinture de remparts et murailles centenaires ocre-rouge entourés de jardins, d’eucalyptus, d’oliviers, de grenadiers, et de palmiers. Ses souks, comparables à des labyrinthes, font partie des marchés les plus impressionnants du Sud marocain. Ils sont célèbres pour les bijoux en argent, le travail du cuivre et du cuir. Taroudant fut également la première capitale des sultans saadiens.
    L’Anti-Atlas est une région magnifique, qui plus est au temps des amandiers en fleurs. Elle est une destination confidentielle pour les amoureux des variétés de ce pays.
  • Dunes du Draa au Maroc
    Région

    Dunes de l'oued Drâa

    La plus grande étendue de dunes au Maroc, frontière naturelle avec l’Algérie, est l’occasion parfaite pour des méharées dans le désert en compagnie de notre caravane de dromadaires, à la rencontre des nomades et de leurs troupeaux qui peuplent cette région. C’est le Sahara qui commence… Les nuits passées sous les étoiles lors de nos bivouacs promettent de belles émotions, inoubliables ! La journée, nous randonnons dans une mer de sable en dévalant ses dunes. L’esprit vagabonde de dune en dune ... A la sortie de cette immensité de sable, des étoiles plein les yeux, la vie de nomade n’aura plus de secret pour vous !
  • Dunes de Merzouga, erg Chebbi au Maroc
    Région

    Dunes de l'erg Chebbi

    L’Erg Chebbi regroupe les plus hautes dunes du pays, certainement les plus belles aussi. Petits et grands pourront marcher, glisser dans ces dunes, dont certaines atteignent 150 mètres de haut. La vue depuis leur sommet est magnifique ! Après l’effort, le réconfort : un coucher de soleil impressionnant, le soir, un bivouac au creux des dunes, et dîner sous les étoiles du Sud ! Sur son versant est, les dunes de l’Erg Chebbi arborent une magnifique couleur rose. Ces cordons dunaires nous offrent une immersion dans les coulisses du Sahara. Le désert est là…
  • Dunes Zireg, Maroc
    Région

    Jbel Zireg

    Entre dunes, montagne noire et plateaux désertiques, cette région quasi inexplorée est le territoire des nomades Aït Khebbach. Nous explorons des sites d'une beauté pure, un mélange de roches sombres et de dunes ocre qui tranche sur le bleu du ciel d'hiver. Nous sommes au Sud du massif du Saghro et à l'est de Tazzarine. Nous partons à la découverte des tassilis de Zireg, un immense cirque de schiste noir recouvert de sable. Autrefois acteurs des parcours transsahariens, les Aït Khebbach se sont peu à peu sédentarisés, occupant une grande partie de la vallée du Ziz et de l’oued Rheris. Nous sillonnons cette région en passant par de très beaux paysages ocre-rouges, jaunes et noirs, composés de grandes étendues désertiques, de cols ensablés et de plateaux assaillis par des dunes.
  • Palmeraie Tazzarine Maroc
    Région

    Tazzarine

    Cette région permet une approche en douceur du désert en compagnie des chameliers semi-nomades de la tribu des Aït Atta. Nous découvrons les pentes douces des Djbel Mrhorfi et Serdrar, les immenses dunes de Foum Tizza et les oasis de l’oued Taghbalt… Tout un programme ! Au fil de la vallée du Drâa, c'est une enfilade de vastes étendues jusqu'à la palmeraie de Tazzarine, véritable havre de fraîcheur. Au rythme chaloupé de notre caravane, nous foulons l'immensité désertique évoluant dans un premier temps au cœur des oasis et cultures datières de l’oued Taghbalt. Nous randonnons sur des plateaux où sables et roches s’entremêlent, et progressivement nous regagnons l'atmosphère verdoyante de Tazzarine.